A propos de la prévention des traumatismes et promotion de la sécurité

Un peu d’histoire...

C’est en 1994, que les réseaux de santé publique et d'éducation pour la santé de Belgique, France, Québec et Suisse ont pris la décision de mettre en place un réseau international et d'organiser en 1995, le premier séminaire qui s'est tenu à Paris, organisé par le Comité français d'Education pour la Santé.

La volonté commune est née « parce qu'il n'existe pas de réponse unique pour promouvoir la sécurité de la population et prévenir les traumatismes. Il devient dès lors important de favoriser les échanges, pour enrichir les connaissances, la pratique professionnelle et ainsi mieux répondre aux besoins de la population. Dans ces échanges, la langue et la culture sont des vecteurs indissociables d'une pratique de promotion de la santé et de la sécurité qui se fonde sur le mode d'expression des populations. »

Lors d'une session de travail organisée à Genève, par les membres suisses du réseau, est décidée la mise en chantier de diverses activités qui se sont concrétisées aujourd'hui : formation, annuaire de ressources, monographie, site internet.
Le 2ème séminaire s'est tenu en 1997 au Québec et avait pour thème « La volonté d'agir ». Les travaux réalisés lors de ce séminaire ont mis en évidence la complexité des actions de prévention qui se situent à plusieurs niveaux, appartiennent à plusieurs intervenants et décideurs qui contribuent à mettre en place des mesures concrètes qui amélioreront la santé et la sécurité de la population. C'est à l'occasion de ce séminaire que le concept de promotion de la sécurité est venu se joindre à celui de prévention des traumatismes et des accidents et que la décision d'intégrer le Réfips (Réseau Francophone International de Promotion de la Santé) en tant que section thématique a été prise.

Les questions liées à l'évaluation des actions qui ont émergé lors du séminaire de Québec ont servi de base aux travaux menés lors du 3ème séminaire organisé en 1999 à Ascona sous le thème « Agir efficacement ».

C'est durant ce 3ème séminaire que les objectifs du réseau ont été précisés c'est à dire « créer et renforcer les liens entre intervenants s'exprimant en français, issus de divers secteurs et disciplines, afin de développer, diffuser et échanger de l'expertise, en vue de promouvoir la sécurité des populations et prévenir la violence, les suicides ainsi que les traumatismes accidentels ».

En vue de renforcer la visibilité du réseau francophone, il a été décidé d'intégrer deux sessions francophones au programme anglophone du 5ème congrès mondial qui se déroulait à New Delhi en 2000.

Le 4ème séminaire s’est déroulé en 2001 à Bruxelles.  Il était consacré à l’utilité et la qualité de l’évaluation pour l’amélioration des actions.

Le 5ème séminaire s’est tenu au Liban en 2003.  C’était l’occasion de partager des expériences (échec et succès) et de favoriser les contacts.  Le thème général du séminaire était : « du citoyen au citoyen : citoyenneté et prévention des traumatismes ».  Ce thème soulignait la nécessité et l’utilité de l’implication du citoyen dès la conception du processus conduisant à l’application d’une action préventive au sein de la collectivité.

En 2005, le 6ème séminaire a eu lieu en Algérie.  Il visait trois objectifs : analyser les expériences menées en matière de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité ; développer la composante ‘prévention des traumatismes et promotion de la sécurité’ pour des projets nationaux et internationaux sur les traumatismes ; plaidoyer pour de nouvelles stratégies de coopération de pays axées sur la prévention des traumatismes et la promotion de la sécurité, compatibles avec les besoins locaux et soutenues par les instances internationales.

Comptes rendus

Il n'y a aucun article.